la carriere de tuf de Chabeuil-Peyrus

Publié le par kiol

 L'ancienne carriere de tuf de Chabeuil -Peyrus

 

en haut à droite ,racines et végétaux pétrifiés...en d'étranges formes fantasmagoriques!

 

Le tuf est une roche de calcaire dure formée par le dépot de calcaire sur les végétaux et minéraux existants. Les eaux de pluie, les sources ,s'infiltrent dans le plateau poreux du Vercors, se chargent de calcaire, traversent assez rapidement  le massif, puis ruissellent à l'air libre ..La formation de cette roche s'effectue selon le meme principe que la formation des stalactites et stalagmites dans une grotte .

Les végétaux disparaissant, laissent ces multiple alvéoles et traces de fossilisation que l'on observe..cette roche est trés solide, légère, facile à tailler ..elle n'était pas considérée comme une pierre noble à cause de ses irrégularités.

 

 

Le tuf est une roche légere.....

A droite petit massif de tuf.

 

 

Ci dessous des blocs ont été taillés "en escalier"

plus bas fine végétation se pétrifiant..

 

 

 

A gauche tuf en formation sur le site des grottes de Choranche.

 

 

 

 L'utilisation du tuf dans les constructions locales.

   

Le tuf est une roche de calcaire dure formée par le ruissellement des eaux a travers le massif de calcaire du vercors qui se dépose ensuite sur les végétaux ..la formation de cette roche est rapide, c'est le meme de ses irrégularités

 

 

Arc en tuf..........

à droite l'ancienne maison des tuffiers..

   
 

 Tuf en formation sur de fins végéaux encore visibles.

 Après Châteaudouble, direction Combovin, par la D262, nous saluons au passage la magnifique croix de chemin en tuf de Peyrus. Puis Montvendre,

 

ici des blocs ont été taillés "en escalier"

un peu d'histoire

 la communauté de Léoncel

Entre 1142 et 1250 l'abbaye fit l'objet de 11 bulles pontificales lui accordant la protection apostolique, confirmant ses possessions etc...
L'Empereur d'Allemagne Frédéric Barberousse lui même revenant de la croisade et passant à Valence lui accordera sa protection

Dès 1137 les moines installèrent leur monastère sur un terre plein artificiel à l'extrémité du marais  et légèrement au dessus du ruisseau... Cette construction fut à coup sûr la préoccupation majeure de la communauté et dura jusqu'à la fin du XIIème siècle. Les matériaux étaient extraits soit de la carrière des Limouches ( calcaire urgonien massif  extrait d'une carrière encore visible sur la route du col du même nom) soit du "tuf" de Peyrus ou de Tourniol  matériau plus "léger" qui fut utilisé pour les parties "hautes" de l'abbatiale : sommet des murs, haut de coupole, clocher etc...

Publié dans zjobr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article